Blog

Médias : Un nouveau dispositif français pour faire face aux géants numériques ?

Disponible en Allemagne et au Royaume-Uni, le service Facebook News sera lancé en France en janvier 2022, annonce Laurent Solly – directeur général de Facebook France – juste après la signature de l’accord sur les droits voisins avec Alliance de la Presse d’Information Générale (APIG). Mais en quoi consiste cette double démarche pour l’avenir de la presse française ? 

Entrée en vigueur en 2019 en France, la loi sur le droit voisin exige la rémunération par Facebook des agences et éditeurs de presse, 284 médias affiliés à l’APIG, pour les contenus journalistiques. diffusés sur la plateforme. Objectif ? fixer un cadre pour que le géant américain obtienne et rémunère les licences pour les droits voisins de contenus et renforcer la qualité de l’information en ligne pour les internautes.

“Je suis très heureux de parvenir à cet accord, qui est le résultat d’un dialogue franc et fructueux entre des éditeurs et une plateforme numérique de premier plan. Les termes auxquels nous sommes parvenus permettront à Facebook d’appliquer la directive et la loi française, tout en générant des financements importants pour les éditeurs de l’Alliance, notamment les plus petits d’entre eux”, souligne Pierre Louette, Président de l’Alliance de la presse d’information générale sur le site de l’APIG.

Dans la foulée de cet accord très important, l’arrivée de Facebook News, prévue en janvier 2022, permettra de créer un nouvel espace dédié à l’actualité, donner plus de visibilité aux éditeurs et de les rémunérer pour “les informations fiables, réputées et informatives” souligne la direction de Facebook… Ce dispositif sera similaire à Google Actualités, mais dont l’impact serait plus important même si les termes de l’accord n’ont pas encore été révélés. 

En effet, Google avait essayé d’imposer une rémunération égale à zéro, avant de menacer de déréférencer les médias français et enfin refuser de payer l’amende de 500 millions d’euros imposée par l’Autorité de la concurrence dans le cadre de la rémunération des droits voisins des éditeurs et agences de presse… Et le mastodonte de Mountain View n’est pas prêt à céder.

Pour éviter que les colosses américains ne portent davantage de préjudice à la presse française, un organisme de gestion collective des droits voisins des éditeurs de presse a vu le jour ce mardi. 

Présidé par Jean-Marie Cavada – ancien député européen et ex-journaliste – et composé par les représentants des grands groupes médiatiques français, ce dispositif a été baptisé “Société des droits voisins de la presse” (DVP) et son objectif est d’obtenir une rémunération juste des plateformes pour les contenus de ses membres. Cette démarche aboutira-t-elle à faire plier les géants numériques et à sortir les médias de la situation financière délicate ? Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *